Comment bien choisir sa chaussure de tennis ?

Le tennis est un sport très physique, dans lequel les pieds sont largement sollicités. Il est donc primordial pour tout joueur, professionnel ou débutant, de choisir avec soin ses chaussures. Il y a autant de variétés de types de chaussures qu’il existe de types de terrains ou de styles de jeu. Cela va des chaussures Nike ou Adidas grand public aux chaussures Asics, très fiables et performantes. La première chose à regarder en choisissant ses chaussures de tennis est la semelle extérieure. Les chaussures de tennis peuvent être classées suivant le type de surface sur laquelle le joueur jouera. Un autre aspect à prendre en considération est le compromis entre le confort, la durée de vie, le poids, et le maintien. Les chaussures les plus stables et les plus résistantes sont souvent plus lourdes, et les chaussures légères procurent davantage de vitesse et permettent au joueur d’atteindre la balle plus vite.

Le tennis est un sport ou les arrêts et les accélérations sont très brusques, avec des courses brèves et des mouvements latéraux – il vous faudra donc des chaussures en adéquation avec ces déplacements bien spécifiques, et adaptées à votre type de jeu. Lorsque vous choisirez une nouvelle paire de chaussures, votre choix devra se faire en fonction de votre style de jeu, de la surface sur laquelle vous jouez, ainsi que sur vos préférences personnelles.

 

Les chaussures de tennis

Il est important de bien faire la différence entre les chaussures de tennis et les autres chaussures lorsque vous souhaiterez en acheter. Les courses rapides, entrecoupées d’appuis brefs et les types de courses variés imposent un type de chaussures bien précis, que les fabricants s’emploient à perfectionner sans cesse. Les chaussures de tennis sont généralement plus plates, avec des motifs sur la semelle, et chaque modèle est adapté à un type de surface bien précis. Certaines chaussures faites pour d’autres sports ont des talons plus flexibles, plus légers, rembourrés pour amortir les impacts – les chaussures de tennis sont plus robustes. Les chaussures de running ou d’athlétisme sont adaptées à un mouvement répétitif de marche ou de course vers l’avant.

 

Trouver chaussure à son pied

Sans hésitation, le plus important est que la chaussure vous corresponde bien. Parcourons à présent les caractéristiques à prendre en compte lorsque vous comparez différentes paires de chaussures :

La taille : La taille de vos chaussures est sans doute ce qui est le plus évident à prendre en compte pour qu’une chaussure vous aille, mais êtes-vous certain de choisir la bonne ? Idéalement, il vous faut garder 13 millimètres d’espace entre le bout de vos orteils et l’avant de la chaussure. Un point de repère facile à utiliser est la largeur de votre pouce : placez-le au bout de votre gros orteil pour évaluer la taille des chaussures. Un espace suffisant à l’avant de la chaussure vous permettra d’éviter que vos orteils ne frottent et que cela occasionne des ampoules, et permet également à votre pied de respirer et de ne pas trop chauffer. En revanche, des chaussures de tennis trop grandes peuvent faire flotter votre pied et conduire à des mouvements superflus, ce qui pourra mener également à des ampoules, mais aussi à des tensions sur les muscles des mollets et sur le tendon d’Achille.

La largeur : Pour la plupart des gens, des chaussures de largeur standard sont bien adaptées, mais si vous faites partie de l’exception à cette norme, il est important que vous choisissiez des chaussures suffisamment larges pour vos pieds.

L’avant-pied : L’espace pour vos orteils est corrélé à la largeur de la chaussure. Mais comme les chaussures ont des tailles standardisées, vous vous rendrez compte que l’espace laissé aux orteils pourra varier d’un modèle à l’autre, laissant des espaces plus ou moins grands.

Les chevilles : Bien que ce ne soit pas un problème dans la plupart des cas, les os liés à la hanche (le tibia et le péroné) peuvent parfois venir toucher le bord des chaussures et occasionner des frottements ou une gêne. En essayant une nouvelle paire de chaussures, prenez garde que votre cheville ne frotte pas contre la chaussure, ce qui risque d’être ensuite amplifié en jouant et peut causer un inconfort.

tennis-balle

A garder en tête au moment de l’achat

Vous connaissez peut-être la frustration liée à une paire de chaussures qui vous va bien au début, mais qui s’avère décevante une fois sur le court. Malheureusement, il n’est pas toujours facile de dénicher la paire adéquate, et le plus souvent, on se retrouve à devoir faire des concessions.

Quelques points cruciaux :

Le confort : Les chaussures de tennis ont pour caractéristiques d’être plus rigides que d’autres types de chaussures, car elles se doivent de pouvoir supporter toute la gamme des différents mouvements qui sont effectués sur court de tennis. Cela dit, certaines chaussures mettent davantage l’accent sur le confort que d’autres. De façon générale, il vous faudra rechercher des chaussures dotées d’une épaisse semelle intermédiaire. La semelle intérieure peut également être un facteur important en termes de confort, et vous pouvez envisager de la remplacer si c’est possible, pour augmenter encore le niveau de confort.

La stabilité : Les mouvements brusques ou violents sont la norme au tennis. Que ce soit des pas chassés pour des frappes de fond de court, une montée à la volée, ou un retour rapide pour contrer un lob, vos chaussures seront mises à rude épreuve et devront vous assurer une stabilité suffisante. Cette stabilité sera déterminée par différents aspects de la chaussure. Au niveau de la semelle, la largeur à l’avant peut servir de plateforme d’appui et stabiliser le pied. La semelle doit également être suffisamment rigide pour supporter les démarrages et les arrêts fréquents. De nombreux modèles de chaussures utilisent un renfort de plastique rigide dans la semelle pour augmenter la stabilité et empêcher que la chaussure ne se torde. Enfin, sur le dessus, l’empeigne de la chaussure est souvent associée à l’idée de stabilité, notamment au niveau de la cheville. Cette partie supérieure de la chaussure contribue aussi à ce que votre pied soit bien enveloppé, car dans l’idéal il doit être bien sécurisé et ne pas glisser ou bouger lorsque vous vous élancez ou que vous vous arrêtez.

La durée de vie : La grande majorité des joueurs de tennis pratiquent sur surface dure. Par conséquent, les chaussures doivent être suffisamment résistantes. La durée de vie d’une chaussure dépend en grande partie de la durée de vie de la semelle extérieure, en contact constant avec le sol. Ce n’est cependant pas la seule partie de la chaussure qui doit être résistante : l’embout de la chaussure est également très sollicité et le début de l’empeigne au bout du pied peut elle aussi être en contact répété avec le court, lors de dérapages ou de fentes. Les divers styles de jeu peuvent mener à l’usure progressive d’un seul point de la chaussure, et la façon de jouer de chaque joueur en particulier peut user également la chaussure à des endroits plus inattendus. Par exemple, certains joueurs ont tendance à racler le bout du pied pendant le service, et un embout renforcé leur sera donc utile pour que leurs chaussures durent plus longtemps.

Le poids : Le poids d’une chaussure de tennis est souvent associé à l’idée de vitesse. Ou plutôt de perte de vitesse : des chaussures légères semblent aider à aller vite, là où des chaussures plus lourdes donnent le sentiment de gêner les mouvements. Les fabricants de chaussures de tennis tentent souvent de faire un compromis entre le poids, la stabilité et la résistance, pour viser un équilibre satisfaisant entre tous ces paramètres parfois antagonistes. En effet, rogner un peu sur les matériaux peut rendre une chaussure plus légère, mais il y a souvent une contrepartie en termes de stabilité ou de résistance.

 

Les différents types de semelles extérieures

Dans cette quête des meilleures chaussures possibles, le type de surface sur lequel vous jouez est un autre facteur déterminant. Tout comme les balles de tennis, les chaussures sont conçues pour des types de surfaces bien particuliers : surface dure, terre battue et gazon.

Surfaces dures : Les surfaces dures mettent vos chaussures à rude épreuve, et ces dernières peuvent de leur côté également abimer le court ! Les chaussures adaptées aux surfaces dures sont en général pratiquement lisses afin d’éviter d’endommager le court. La conception de ces chaussures privilégie l’absorption des chocs et l’amorti, afin de garantir confort et maintien optimaux sur surface dure. La plupart des chaussures pour ce type de surface sont garanties six mois contre l’usure de la semelle extérieure.

La terre battue : Les courts en terre battue sont beaucoup plus tendres que les courts en surface dure, et le type de chaussure est donc très différent. Ces chaussures sont souvent composées d’une empeigne synthétique sur le dessus, et de semelles à motifs en forme de chevrons. Celles-ci sont destinées à ne pas s’encrasser avec la terre battue et à procurer une tenue au sol suffisante tout en laissant la possibilité de faire des dérapages. Les chaussures pour terre battue sont par ailleurs souvent légères, pour facilité la vitesse et la maniabilité.

Le gazon : Tout comme les chaussures pour terre battue, les chaussures destinées à jouer sur gazon visent à éviter d’endommager le court, et comportent des semelles à petits crampons qui permettent un bon maintien sur de l’herbe potentiellement glissante. Les empeignes sont généralement composées de mailles et de matière synthétique.

Toutes surfaces : De nos jours, la plupart des marques commercialisent des chaussures adaptées à tous types de surfaces. Si vous ne visez pas un type de surface en particulier, ces chaussures polyvalentes peuvent être un choix judicieux.

 

Chaussures et style de jeu

Pensez à adapter vos chaussures à votre style de jeu.

Joueur de fond de court : En jouant principalement le long de la ligne de fond de court, un joueur de fond de court a besoin de chaussures renforcées sur les côtés. Une semelle résistante est également à privilégier en raison des mouvements latéraux constants.

Volleyeur : Un joueur qui monte souvent à la volée racle souvent le pied arrière durant le service ; ainsi, il est essentiel que la chaussure soit équipée d’un embout renforcé et d’un avant-pied médial.

Articles suggérés